Haïti-Sécurité: Disparition du numéro d’identification des policiers, la PNH dans le mutisme

Written by on February 20, 2020

Publié le 20 FÉVRIER 2020 | ALIX LAROCHE: Mis en place par l’institution policière depuis quelques années pour envoyer un message de confiance à la population, le numéro d’identification de nos policiers n’est plus remarqué sur leur uniforme. Interrogé par l’Agence de presse en ligne HPN à ce sujet, le porte-parole adjoint de la police dit préférer ne pas en parler.

Institué par un ancien directeur général de Police nationale d’Haïti (PNH) pour stopper certaines dérives policières, ayant fait l’objet de vives critiques au sien de la population, le numéro d’identification que portaient les policiers haïtiens semble avoir disparu sans aucune explication à la population, peut-on constater.

Contacté au téléphone, jeudi 20 février, par HPN pour savoir le motif de cette décision, le porte-parole adjoint de la PNH, l’Inspecteur Garry Desrosiers qui s’est montré prudent, dit ne pas vouloir en parler. Cependant, il semblerait ne pas ignorer non plus ce fait constaté d’ailleurs par plus d’un, même s’il ne l’avoue pas clairement.

« Dans ce contexte de crise, l’esprit des responsables de la PNH n’est pas à ça. Ils ne veulent pas parler de ce sujet. Moi aussi je reçois ma chemise de travail sans le numéro », a précisé M. Desrosiers qui, sous notre insistance, dit, pour être honnête, ne pas vouloir dévoiler la raison.

Dorénavant, en cas de bavures policières très récurrentes en Haïti, les citoyens et citoyennes n’ont plus la possibilité d’identifier un agent de police qui, normalement, selon les principes, devrait se comporter de manière à être facilement identifiable sur son lieu de travail.

Ce manquement risque d’empêcher un citoyen qui sent son droit violé ou menacé, de porter plainte contre un policier, quand on sait que la plus part de nos agents affichant un comportement agressif, dans des excès de zèle, abusent parfois de leur pouvoir.  

« Agissant en complicité avec la faiblesse de l’institution, ils sont très peu les policiers qui se conforment aux règles établies. Ils ne font que multiplier les bavures », soutient un citoyen qui observe également l’absence de ce numéro d’identification des policiers.

Poussant sa réflexion un peu plus loin, celui-ci dit craindre le pire avec ce mouvement de policiers en civile, arme à la main et encagoulés autoproclamés syndiqués, semant ainsi le désordre dans la capitale ces derniers jours.

Une situation, estiment de nombreuses personnes, qui rend les gangs plus à l’aise dans leurs manœuvres de malfrats faisant couler des larmes depuis déjà quelques jours dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince particulièrement.


La Brise FM | 104.9

[Camp-Perrin - HAITI]

Current track

Title

Artist