La moto, un joli jouet à Camp-Perrin

Written by on March 30, 2021

Publié le 2021-03-26 | Le Nouvelliste: Aussitôt né aux Etats-Unis , le Wheeling ou Wheelie (figure de cascade à moto) s’est implanté à Camp-Perrin au début des années 1980 grâce à des jeunes Camp-Perrinois , notamment Jean Robert Jolivert, qui vivaient chez l’Oncle Sam à l’époque. Depuis, d’Eddy Guillaume, Patrick Prud’homme (Ti Patrick), Philippe Etienne, Junot Appolon, Carly Lubin, Carlos Guillaume, Carlos Medina, Zachary Aimé, Roosevelt Edma à Fanel Louis, Jerry Vital, Judex Siméon, Frantz Tessono, Freinet Sanon, Kisler « Kiki » Valcourt, et une brochette de jeunes pilotes, le virus s’est propagé. De génération en génération.

Si la moto se présente comme un simple moyen de transport dans différentes régions du pays, elle est bien plus que ça à Camp-Perrin, dans le Sud d’Haïti. Le motocross et les quatre roues procurent du bonheur et provoquent une passion contagieuse chez beaucoup de Camp-Perrinois. Tellement passionnés qu’ils ont formé, en juillet 2019, South Riders qui réunit les pilotes de diverses communes du département. Tellement passionnés qu’ils ont créé Camp-Perrin Moto Club (CMC). Tellement passionné que Kisler «Kiki» Valcourt organise deux fois l’an le « Wheelie Bakan », une démonstration de cascade à moto à laquelle assistent des centaines de spectateurs, pendant les fêtes de Pâques et à l’occasion de la fête Sainte-Anne de Camp-Perrin. La prochaine édition est prévue le samedi 3 avril. Acrobaties, Wheelies… on assiste chaque année, à Bas-Camp, centre commercial de Camp-Perrin, à un grand ballet motorisé. L’événement, selon Kisler Valcourt, est une activité visant à divertir les Camp-Perrinois ou des touristes séjournant dans la commune.

« Camp-Perrin a toujours été le bastion de motocyclettes dans le Sud du pays. Nous utilisons les grosses cylindrées pour nous amuser, faire du tourisme local. On ne peut pas compter le nombre de sections communales, de communes dans le Sud, les Nippes ou encore la Grand’Anse que nous avons visitées à moto. Nous avons tant de souvenirs de beaux paysages, de belles plages… grâce à la moto », confie Kiki Valcourt, les yeux rivés sur la prochaine édition de Wheelie Bakan qui réunira pilotes et cyclistes de la région.

Les grosses cylindrées, les roues avant souvent propulsées en l’air pendant leur passage, charment les Camp-Perrinois depuis les années 80 avec le feu pilote Jean-Robert Jolivert, le pilote international Eddy Guillaume, Philippe Etienne, Junot Appolon, Patrick Prud’homme (Ti Patrick), Carly Lubin, Harvey Théodore, Carlos Guillaume, Carlos Medina, Zachary Aimé. Ils ont formé les Pèlerins de Camp-Perrin, un groupe de motards qui sillonnaient les fêtes champêtres un peu partout. Les moteurs vrombissaient régulièrement pendant l’été. Une colonie de pilotes qui adorait affronter les routes les plus difficiles d’accès. De jeunes pilotes allaient intégrer le groupe au fil des ans, et l’aventure continue. 

En 2003, les quatre roues font leur apparition à Camp-Perrin, avec l’ancien commissaire de police Jude Perrin, Frantz Michel, Robert Thomas. Aujourd’hui, les quatre roues, on en trouve un peu partout à Camp-Perrin. Elles sont pilotées par des pilotes aguerris, dont Fanel Louis – mécanicien de renom et ancien cycliste champion national à avoir représenté Haïti dans des compétitions à l’étranger – mais aussi par de jeunes motards, dont des femmes.

Kiki fait partie de la nouvelle génération (la troisième) de Riders comme ils s’appellent. Sur les circuits, il a à ses côtés Jerry Vital, Jonathan Jolivert, fils de Jean Robert Jolivert (fils à papa), Rolph Naïder Alcénat, Michaël Gérard, Keller Louis, Jackson Jean Pierre, Kensley Toussaint, Ricky Edma, Marc Gregor Pierre-Louis, John Edma, Junior Jeannel Louis, entre autres. « Nous avons beaucoup de grosses cylindrées de deux et quatre roues, confie Kiki Valcourt. Nous sommes constitués d’adultes, de moins jeunes et d’adolescents… Nous avons aussi l’intention de former les jeunes pousses pour assurer la prochaine génération », envisage Kisler Valcourt, passionné de mécanique et de sport mécanique depuis qu’il est tout petit. Avant la moto, la roue avant de son vélo était le plus souvent en l’air.  

En Haïti, le sport mécanique n’est pas trop pratiqué. Il n’existe aucune compétition dans ce domaine; les pilotes défilent entre copains pour se faire plaisir ou procurer du plaisir aux autres. L’objectif de Kiki Valcourt et des South Riders est d’organiser à l’avenir une compétition ouverte à tous pour promouvoir ce sport prisé un peu partout en Europe et aux Etats-Unis. « Nous disposons déjà de pilotes qui peuvent participer à des championnats de deux et quatre roues, se félicite Kiki. Sans vouloir nous vanter, nous pensons avoir chez nous les meilleurs freestylers du moment dans tout le pays. »

A chacun sa passion. 

Tagged as

La Brise FM | 104.9

[Camp-Perrin - HAITI]

Current track

Title

Artist