Plan Post-Covid-19 Le Plan de relance économique post-Covid-19 pour la période 2020-2023 officiellement lancé

Written by on January 12, 2021

Publié le 2021-01-11 | Le Nouvelliste: Budget total s’élevant à 347. 9 milliards de gourdes, 3% en moyenne de croissance économique sur les trois prochaines années, baisse graduelle de l’inflation à 10% à la fin de 2023, tels sont les fondamentaux du Plan de Relance Économique Post-Covid-19 pour la période 2020-2023 (PREPOC 2020-2023) lancé officiellement par le président de la République, Jovenel Moïse, à la veille de la célébration des 11 ans du séisme du 12 janvier 2010 au Centre de Convention de la Banque de République d’Haïti (BRH). Entre autres résultats attendus, le PREPOC table, à l’issue de sa mise en œuvre, sur la création de plus de 50 000 emplois au cours des trois prochaines années, la réduction de la frange de la population en insécurité alimentaire et également la baisse du taux de pauvreté.

Pour y parvenir, les chiffres avancés par le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Patrick Boisvert, font état d’un besoin en financement du PREPOC de l’ordre de 157. 9 milliards de gourdes sur les trois années. A en croire le titulaire du ministère de l’Économie et des Finances, 139. 6 milliards de gourdes de cette enveloppe seront mobilisées sous forme de nouveau financement auprès des différents partenaires techniques et financiers de la République d’Haïti suivant la déclinaison suivante : 41.2 milliards de gourdes en 2020-2021 puis 36.5 milliards de gourdes en 2021-2022 et 35 milliards de gourdes 2022-2023.

Suite aux nombreux troubles sociopolitiques qu’a connus le pays notamment durant des deux dernières années, les finances publiques devraient se dégrader significativement en raison de la baisse des recettes publiques et de l’augmentation des dépenses publiques imprévues pour faire face à la pandémie COVID-19. Cette poursuite de la dégradation du cadre macroéconomique ferait basculer encore plus de gens dans la précarité, sachant déjà plus 6 millions de personnes vivraient en dessous du seuil de pauvreté.

Afin d’assurer la mise en œuvre ce plan, un effort supplémentaire est attendu de la part des autorités budgétaires, selon le ministre Michel Patrick Boisvert, qui prévoient un montant de 18.3 milliards de gourdes ventilé sur trois ans, notamment le montant initial de 9.8 milliards de gourdes dès 2020-2021. 

Le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE), a entrepris des travaux pour la préparation d’un Plan de Relance Économique Post-Covid-19 pour la période 2020-2023 (PREPOC 2020-2023). Il s’agit d’adresser à la fois l’impact de la crise sanitaire à court terme et les défis de développement à moyen et long termes d’Haïti, afin de revigorer la croissance économique et de remettre le pays sur le sentier du développement et de la prospérité sociale.

En clair, le PREPOC 2020-2023 poursuit deux objectifs majeurs. Premièrement stabiliser le cadre macroéconomique et rompre avec le recul de la croissance économique enregistré au cours des deux années successives 2018 et 2019, tout en renforçant les réponses aux défis sociaux exacerbés par la pandémie de Covid-19. En second lieu, créer les conditions pour la relance de la croissance économique et soutenir le bien-être des populations à travers la création d’emplois décents.

Jovenel Moise prône le dialogue pour la réussite du PREPOC

Le chef de l’Etat a profité de l’occasion pour mettre en avant son bilan et ses projets dans les domaines des infrastructures routières, de l’électricité et dans l’agriculture. Il a aussi appelé à un dialogue sincère et indispensable pour le devenir de la nation.

Tout en dénonçant ce qu’il appelle les forces d’inertie, les forces rétrogrades qui préfèrent le chaos à une entente historique pour sceller les bases de la stabilité politique, Jovenel Moïse dit croire que cette recette est indispensable aux progrès économique et sociale auxquels le peuple haïtien aspire.  « Chaque année de plus, les problèmes non résolus s’empilent, s’empirent et l’impatience de la population grandit. Notre PIB per capita qui avait cru de 4,8 % en 2017 et de 5,9 en 2018 a fortement chuté depuis. Terrassé par des mois de troubles politiques et d’entraves aux activités économiques puis par la pandémie de Covid-19 », a confié le chef de l’Etat en présence du Premier ministre Joseph Jouthe, de quelques ministres et des membres de la Société civile. 

 Au moment de vanter les mérites du PREPOC 2020-2023, le président de la république reconnait que pour retrouver le niveau du PIB nominal par tête d’habitant de 2014 en dollars, celui-ci devrait croitre de plus de 3,3% par an sur les trois prochaines années. Période qui correspond à la mise en œuvre du PREPOC présenté ce lundi 11 janvier. Il revient avec son leitmotiv : La stabilité politique est le premier des biens publics. 

Face à une situation politique et sécuritaire délétère le premier mandataire de la nation ne jure que par le dialogue. Jovenel Moïse s’est même mué en rassembleur en tendant un rameau d’olivier à ses opposants. « Concrétiser ce dialogue sincère, ouvert, essentiel, indispensable pour poser les bases d’une gouvernance efficiente et efficace » a déclaré Jovenel Moise, qui manquait de qualificatif pour dimensionner l’importance actuelle du dialogue inter-haïtien. 

De « peyi lòk » à Covid-19 en passant par les incessantes manifestations violentes intermittentes ou l’insécurité programmée qui continuent de saccager les fondements économiques du pays, le chef de l’Etat haïtien n’a cessé de multiplier les appels au dialogue. « Le mal est profond, plus profond que vous ne sauriez l’imaginer. D’énormes barrières sont érigées pour bloquer toute tentative de changer ce système pourri qui n’a fait que générer la pauvreté et l’inégalité sociale », a fait savoir l’occupant du Palais national.

Comment le PREPOC 2020-2023 compte s’y prendre ?

Pour  diversifier et la transformer structurellement de l’économie et faire face du même coup aux nombreux défis de production auxquels fait face l’économie haïtienne, le Gouvernement a choisi de structurer sa politique de diversification autour de quatre “axes prioritaires” et objectifs opérationnels. Le développement du secteur agricole et de l’agro-industrie ;  le développement du tourisme et la valorisation des produits artisanaux et culturels ;  le développement des activités de construction ; et  le développement de l’économie numérique. Afin d’atteindre les résultats escomptés, des actions spécifiques qui seront entreprises pour lever les principales contraintes liées au développement de ces secteurs.

A travers le PREPOC l’Etat entend opérer une transformation de l’agriculture haïtienne qui passera par une modernisation de l’appareil productif et des pratiques culturales; une promotion de l’entrepreneuriat agricole nécessaire pour une production accrue, en complément de l’agriculture familiale de subsistance. De plus, en vue d’enregistrer des résultats rapides et tangibles dans le secteur, le Gouvernement va mieux structurer ses interventions et accompagnements du secteur en développant des politiques adaptées à chaque type de producteurs. D’une manière globale, la stratégie adoptée vise à mettre l’accent sur la production de biens de substitution à l’importation.

En matière sécurité nationale et du renforcement de l’état de droit pour la période 2020-2023, les actions retenues par le PREPOC porteront sur : le renforcement de la sécurité intérieure et la facilitation de la circulation des biens et des personnes ;  le renforcement de la sécurité aux frontières ; le renforcement du cadre de sécurisation des investissements ; le renforcement de la gouvernance du secteur à travers les dispositions légales et le cadre institutionnel. Au niveau du ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT), les actions à entreprendre seront structurées notamment autour : du renforcement des capacités institutionnelles et opérationnelles des délégations et vice-délégations  et du renforcement des capacités institutionnelles et opérationnelles des collectivités territoriales.

Selon le PREPOC, les difficultés d’insertion des citoyens haïtiens au marché du travail sont une très grande préoccupation pour les pouvoirs publics et pour la société haïtienne en général dans un pays où la population est majoritairement jeune. Selon les chiffres de l’IHSI de 2003, plus de la moitié des individus sont âgés de moins de 21 ans. Actuellement, le chômage frappe surtout les jeunes ; et beaucoup d’entre eux sont des universitaires. Dans une enquête réalisée par l’IHSI en 2007 sur l’emploi et l’économie informelle, on constate que le taux de chômage dans la tranche d’âge 15-29 ans est de plus de 50%. Selon la même source, le milieu urbain et notamment, les femmes sont les plus touchés par ce fléau.

Que ce soit pour le Premier ministre Joseph Jouthe, également ministre de la Planification et de la Coopération externe ou le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Patrick Boisvert, et les discussions qui ont suivi la présentation du PREPOC le message qui transpire met surtout l’accent sur les mesures pour réussir dans un secteur ou dans un autre durant la période Post-Covid 19. Si la pandémie a jusqu’à présent épargné Haïti dans une certaine mesure, tout n’est pas fini pour autant.

Tagged as

La Brise FM | 104.9

[Camp-Perrin - HAITI]

Current track

Title

Artist