L’ex-sénateur Nènel Cassy arrêté puis libéré

Written by on January 22, 2021

Publié le 2021-01-21 | Le Nouvelliste: L’ex-sénateur Nènel Cassy et une dizaine de « militants politiques » arrêtés en marge d’une manifestation antigouvernementale à Mirago leur arrestation en marge d’une manifestation antigouvernementale à Miragoâne, le jeudi 21 janvier, ont été libérés dans la soirée.

Avant cette libération, il y a eu une avalanche d’appels à la libération de l’ex-sénateur Cassy. Parmi les prises de positions, il y a aussi celle de Gary Bodeau. L’ex-président de la Chambre des députés, Gary Bodeau a demandé la libération de l’ex-sénateur des Nippes et souligné son aversion de ces actes, dans un tweet publié le jeudi 21 janvier 2022. « Priyorite Komisè gouvènman NiP la, se arete Kidnapè, mete lòd ak distribiye lajistis. Nou mande liberasyon prese prese ansyen Senatè @Cassynenel. M pat dakò l sou makout ni sou Lavalas m pap dakò l sou @moisejovenel », a tweeté l’ex-parlementaire, perçu comme un allié du président Jovenel Moise.

Pour sa part, le président de ce qui reste du Sénat, Joseph Lambert, indique dans un tweet, avoir «  appris la désagréable nouvelle de l’arrestation du sénateur Nenel Cassy ». « Les autorités compétentes devraient évaluer l’opportunité d’un tel acte. La démocratie est trop fragile. Nous devons la préserver », a indiqué Joseph Lambert.     

Les faits

L’ancien sénateur Nènel Cassy, qui s’est rendu à la Direction départementale des Nippes en compagnie de Me André Michel en vue de réclamer la libération de militants appréhendés dans le cadre de la manifestation antigouvernementale tenue le jeudi 21 janvier à Miragoâne, pour exiger le départ du président Jovenel Moïse le 7 février prochain, a été arrêté.

«Alors que je me trouvais au bureau du directeur départemental de la PNH, le commissaire du gouvernement est venu lui intimer l’ordre de procéder à mon arrestation. Quand je lui ai demandé quel était le chef d’accusation, il m’a répondu que l’ordre émanait du président de la République», a expliqué Nènel Cassy, les bras menottés derrière le dos, en garde à vue au commissariat de Miragoâne.

«Il m’a dit qu’il me connaissait très bien, qu’il est lui aussi un ami du sénateur Hervé Fourcand, mais il doit m’arrêter pour ne pas risquer son job», a poursuivi l’ancien élu du parti Fanmi Lavalas, dénonçant des manœuvres visant à affaiblir la mobilisation dans la région.

Pour justifier l’arrestation de l’ancien sénateur des Nippes, le commissaire du gouvernement, Me Jean-Ernest Muscadin, a pour sa part évoqué la «casse, les violences et les dégâts» commis par le sénateur sur la voie publique. Il faut dire que les manifestants ont barricadé la chaussée à l’aide de véhicules. Des pneus enflammés ont également été constatés sur la route de Berquin, dans la première section communale de Miragoâne .

Les militants réunis devant le commissariat de police de Miragoâne pour réclamer la libération de l’ancien sénateur n’ont pas obtenu gain de cause. En effet, Nènel Cassy a été transféré à la prison civile d’Anse-à-Veau, aux environs de 5 heures 30 p.m.

Rappelons que le commissaire du gouvernement de Miragoâne, Me Jean Ernest Muscadin, a procédé, le 14 janvier dernier, à l’arrestation de deux personnes, dont la mère de l’ancien sénateur Nènel Cassy, Clara, ainsi connue, et un chauffeur qui circulaient à bord d’une Nissan Patrol. Si la mère du sénateur a été libérée le même jour suite à l’intervention d’un avocat, tel n’a pas été le cas du chauffeur Jean Pressoir. Le véhicule a été confisqué. Le chef de la poursuite avait dit avoir été alerté de la présence de “bandits notoires” à l’intérieur du véhicule.

Comme l’avait annoncé le porte-parole du Secteur démocratique et populaire, Me André Michel, des personnalités et militants politiques venus de différentes régions du pays ont pris part à la manifestation de rue qui s’est déroulée ce jeudi dans la cité de Fernand Hibbert, tels notamment, le porte-parole de l’organisation politique Viv Ayiti, Rony Timothée, de l’ancien député de Port-Salut, Bertrand Sinal, l’ex-sénateur Nànel Cassy et le rappeur du groupe Barikad Crew Edner Sémervil Junior, dit Bricks.

La manifestation a été dispersée par la police, notamment par des agents du CIMO qui ont empêché les manifestants d’accéder au centre-ville peu avant 14 heures, heure à laquelle devait prendre fin la manif selon ce qui a été prévu. Deux hommes se présentant comme de simples passants ont été blessés, l’un à la main et l’autre au bras.

L’ex-sénateur des Nippes ainsi que les « militants politiques » ont été libérés après plus de quatre heures en garde à vue.

Tagged as

La Brise FM | 104.9

[Camp-Perrin - HAITI]

Current track

Title

Artist