« 500 répliques enregistrées », le géologue Eric Calais appelle à la vigilance

Written by on August 18, 2021

Publié le 2021-08-17 | lenouvelliste.com Pas moins de 500 répliques ont été enregistrées dans le pays après le passage du tremblement de terre du 14 août qui a touché fortement trois départements du pays, a révélé le géologue français Eric Calais sur les ondes de Magik9, le mardi 17 août. Certaines répliques qui vont suivre pourraient atteindre la magnitude 6. Le géologue demande à la population qui évolue dans la zone épicentrale du séisme d’être vigilante.

Grâce à un réseau de sismologie placé sur le sol haïtien, maintenu par des citoyens du pays, le géologue français Éric Calais a fait savoir qu’environ 500 répliques ont suivi le tremblement de terre du 14 août 2021. « Certaines répliques ont atteint une magnitude supérieure à 4 et moins d’une semaine après le tremblement de terre il est toujours possible qu’une réplique de magnitude 6 ait lieu. C’est assez peu  probable, mais ça reste dans le domaine du possible », a confié M. Calais, qui a mis la population en garde.  « Cela veut dire qu’il faut faire attention dans  la zone épicentrale notamment  pour les bâtiments qui ont été sévèrement affectés par le choc principal. Il ne faut surtout pas réoccuper des bâtiments qui sont très endommagés. Il faut rester vigilant vis-à-vis des répliques qui peuvent atteindre des magnitudes importantes suffisamment pour faire tomber des bâtiments affectés », a-t-il expliqué.

Parmi les 500 répliques qui ont été enregistrées après le séisme du 14 août, beaucoup d’entre elles n’étaient pas perceptibles. Leur nombre va décroître avec le temps et assez rapidement selon le géologue. La zone métropolitaine serait épargnée par ces répliques. « Les répliques restent dans la zone épicentrale. Elles s’échelonnent depuis à peu près de la commune de l’Asile presque jusqu’à Jérémie. On en a ressenties très peu dans la zone du séisme de 2010 et dans la zone métropolitaine. Toutefois il est possible d’en enregistrer d’autres à Port-au-Prince, mais le danger le plus important se situe hors de la zone métropolitaine », a dit Eric Calais.

La faille d’Enriquillo serait responsable du tremblement de terre du 14 août. « Tout indique que la faille enriquillo a provoqué ce tremblement de terre.  Compte tenu de l’expérience du 12 janvier 2010, les sismologues restent prudents et évaluent d’autres hypothèses différentes. Nous avons des gens sur le terrain. Deux collègues haïtiens sont dans les Nippes  pour installer des stations de mesure pour déterminer la faille responsable. Les premières analyses indiquent que c’est la faille d’Enriquillo, autrement appelée la faille de la presqu’île du Sud, qui est à l’origine du cataclysme », a ajouté M. Calais.

La région sud d’Haïti est traversée par la faille d’Enriquillo qui est bien connue, cependant, d’autres failles sont identifiées. « Il y a aussi des failles qui sont un peu plus subtiles qui commencent  à être un peu mieux connues; elles sont localisées en mer, en particulier le long de la côte Nord de la presqu’île du Sud au large de Jérémie, Corail, Anse-à-Veau… et  qui continuent vers Léogâne. Il y a aussi cette zone de faille en mer  qu’on est en train d’investiguer au détail après des petites failles secondaires. On se souvient de la faille de Léogâne tristement connue qui a été  révélée par le séisme de 2010. Il y en a d’autres petites qui restent à découvrir », a précisé le géologue français.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist