Au moins 44 policiers assassinés en un an, rapporte le RNDDH

Written by on June 13, 2022

Publié le 2022-06-10 | lenouvelliste.com En marge de la célébration du 27e anniversaire de la Police nationale d’Haïti (PNH) le dimanche 12 juin 2022, le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) sur les cas récurrents d’assassinat de policiers, les mauvaises conditions générales de travail des agents et sur leur inaccessibilité à des soins de santé adéquats. Entre le 1er janvier et 6 juin 2022, 21 policiers ont été assassinés, indique le RNDDH dans un rapport rendu public le vendredi 12 juin.

Du haut de ses vingt-sept années d’existence, la Police nationale d’Haïti (PNH) n’est pas en mesure d’assurer la sécurité de ses propres agents. « Du 17 juin 2021 au 6 juin 2022, au moins 44 agents de la PNH ont été assassinés, 21 d’entre eux seulement du 1er janvier au 6 juin 2022, soit une moyenne de 4 policiers par mois », précise le rapport du RNDDH, indiquant qu’au moins 11 attaques armées ont été enregistrées dans plusieurs commissariats, sous-commissariats, antennes ainsi que des patrouilles fixes de policiers pour la même période.

A Port-au-Prince et dans les villes de province, les agents de la PNH ne disposent pas de matériel adéquat ni suffisant pour effectuer convenablement leur travail, a fait remarquer l’organisme de défense des droits humains. « Insuffisance de matériel d’intervention (gilets pare-balles, casques, munitions suffisantes), locaux en mauvais état, absence de véhicules roulants d’une part, inefficacité de la couverture d’assurance-maladie et incapacité à trouver les soins de santé nécessaires, d’autre part », jouent contre la performance de la police.

À cause des conditions difficiles de travail, plusieurs agents ont déserté les rangs de l’institution policière. « Rien que pour le mois d’avril 2022, cinq cent chèques environ ont été retournés à la direction du personnel de la PNH, pour acheminement au ministère de l’Economie et des Finances, les concernés ne s’étaient pas présentés en vue de les réclamer », poursuit le rapport du RNDDH dont une copie a été transmise à la rédaction du journal.

Des efforts ont été consentis pour améliorer les conditions de travail des policiers, a déclaré Frantz Elbé, directeur ai de la Police nationale d’Haïti présentant le bilan de ses six premiers mois le lundi 9 mai 2022. « 19 lieux de police ont été réhabilités pendant les six mois », à en croire le DG a.i. Une proposition a été faite au gouvernement concernant un cadre légal pour fixer la responsabilité de l’État par rapport à l’indemnisation des policiers blessés, victimes au cours des opérations, a-t-il soutenu.

Le RNDDH recommande aux autorités étatiques de fournir des moyens suffisants et adéquats aux policiers pour l’accomplissement de leurs tâches : armes, munitions, gilets pare-balles, motocyclettes, véhicules de service. « Annuler la décision prise en Conseil des ministres de soumettre à l’aval du ministère de l’Economie et des Finances les dépenses de la Direction générale de la PNH, dépassant 50 000 gourdes, rendre fonctionnel l’hôpital central de la Police nationale, mettre fin à l’alimentation en armes et en munitions des gangs armés qui attaquent continuellement les agents de la PNH en particulier et la population en général », a exhorté le RNDDH.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist