Faire la preuve dans la solidarité

Written by on August 21, 2021

Publié le 2021-08-20 | lenouvelliste.com Dans les semaines et les mois qui ont suivi le tremblement de terre de janvier 2012 on a vu des formes de solidarité de la part des Haïtiens. Ces actions n’ont peut-être pas été suffisamment valorisées par la presse haïtienne et ont été quasiment ignorées par la presse internationale.

Il s’agit aujourd’hui de renouveler ce genre d’actions. De les mutiplier. Il s’agit aussi de les faire connaître. De nous-mêmes. Et des autres.

De l’aide, oui. Nécessaire. Indispensable sans doute dans certains domaines. Mais ne souffrir aucun transfert d’autorité, ne consentir à aucun gaspillage. L’installation de la logique d’assistanat affaiblit l’assisté, le délégitime dans la gestion de ses propres affaires. Ne faisons pas avec ce f… tremblement de terre ce que nous avons laissé faire en politique.

Cela exige de nous un contrôle strict des dépenses et des actions qu’engagera le gouvernement de facto. Viendra le temps où tous ceux qui ont appauvri le peuple et le pays par la gabegie, le gaspillage devront rendre compte. Aujourd’hui on peut sévir contre la corruption, mais il faut mettre sous haute surveillance ceux qui se sont arrogé le droit de gérer nos affaires sans notre consentement. Essayer de barrer la route à la tentation.
Cela exige de nous non seulement des dons en nature et en espèces mais aussi une part d’activisme. La mobilisation de certains corps de métiers est en cela exemplaire. Il faudra mobiliser notre temps, nos savoirs, notre énergie.

Cela exige de nous de l’intelligence et de la coordination. Pour être efficaces. Pour que nous ne fassions pas tous les mêmes choses.

Bien entendu, des politiques, du pouvoir comme de l’opposition, ne manqueront pas d’essayer de capitaliser sur le désastre, en se présentant comme faisant partie du cercle des « aideurs ». Cela n’est pas interdit. A condition que tout soit fait dans la transparence. Et qu’aucun haut fonctionnaire n’entende se faire passer pour un héros pour avoir simplement fait le travail pour lequel il est payé. Et qu’aucun éventuel candidat ne bénéficie d’aucune faveur ni d’aucune complicité de l’Etat pour se mettre en valeur.

Il  a une preuve de capacité, d’humanisme, que ce pays doit donner à lui-même et aux autres. Pas une preuve. Un rappel. Nous n’avons de preuve à donner à quiconque. Nous avons simplement à assumer la part grande de notre histoire, prendre ce qui nous convient de ce qu’on dit vouloir nous donner, accueillir avec un gand merci toute aide digne de ce nom, décliner toute offre qui nous piège.

Solidaires de nous-mêmes. Dignement.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist