Haïti relève-toi, la musique symphonique du séisme

Written by on August 24, 2021

Publié le 2021-08-23 | lenouvelliste.com Le son des cloches comme un sanglot long marque le départ des âmes avalées dans un grondement par le puissant sésme destructeur qu’Haïti ait connu au début du XXIe siècle. L’Orchestre symphonique national de la République dominicaine conduit par José Antonio Molina, de concert avec le Choeur national de la république voisine dirigé par José Enrique Espin, accompagne « Haïti, relève-toi, Ayiti leve kanpe, Haiti get back up, Haiti levántate », la pièce symphonique du musicien haïtien Jean Jean-Pierre.

Jean Jean-Pierre, ce musicien qui s’est frotté avec les grands, Ansy Dérose, Raymond Cajuste, Mario de Volcy, Nelson Ned, Daniel Santos, a offert à la postérité une pièce symphonique de huit (8) minutes. Elle est sur YouTube. Elle nous ramène au contexte de l’actualité : le séisme qui a frappé le Sud, les Nippes et la Grand-Anse, le 14 août dernier.

En 2010, le ministre dominicain de la Culture, José Rafaël Lantigua, avait salué le compositeur haïtien pour la qualité orchestrale de ce morceau. L’acteur américain Dany Glover, qui avait connu un grand succès dans «La couleur pourpre»’, pour sa part, dans cette vidéo, il met l’accent sur la symphonie et les images de ce drame.

Cette musique met aussi en avant la qualité des relations que deux peuples partageant l’île peuvent aussi tisser pour mieux accorder leurs violons.

Ce musicien haïtien connu pour sa série de concerts annuels au Carnegie Hall, au Lincoln Center aux États-Unis, a eu une grande inspiration, il l’a partagé avec ses amis dominicains. En quelques jours, tout a été mis en place pour matérialiser cette oeuvre.

Le morceau du compositeur haïtien « Haïti, relève-toi, Ayiti leve kanpe, Haiti get back up, Haiti levántate » sera enregistré à la salle Máximo Avilés Blonda du palais des beaux arts.

Trente violonistes ont été mobilisés pour rendre les cris de la détresse d’un pays fracassé par un tremblement de terre qui avait fait environ 200 000 morts, plus de 300 000 blessés et 1,3 million de sans-abris.

L’orchestre d’une cinquantaine de musiciens a donné un envol poétique au drame

De la même manière que le monde de la culture est venu vers Haïti dans un élan de coeur pour concrétiser une symphonie, pourquoi était-il si difficile que, sur d’autres plans, l’aide n’aida-t-elle pas Haïti à se relever ?

Des experts se sont bousculés aux portes d’Haïti pour offrir de grandes opportunités à ce peuple. Un néant de verbiage et de mirage de milliards de dollars ont anihilé toute volonté à ce peuple à se relever de ce long cauchemar.

En 2021, dix ans après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, un peuple sans «Alatèt», coupé de son élite, court dans tous les sens comme une poule décapitée.

« Haïti, relève-toi, Ayiti leve kanpe, Haiti get back up, Haiti levántate », cette pièce de Jean Jean-Pierre qui a pris corps dans l’accompagnement de l’Orchestre symphonique national de la République dominicaine et le Choeur national de ce pays, nous indique que les amis qui nous accompagnent peuvent s’élever à une dimension pour tendre la main à ceux qui sont brisés et qui ont besoin de se relever


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist