Le gouvernement commence l’évaluation des dommages, pertes et besoins à la suite de la catastrophe

Written by on August 24, 2021

Publié le 2021-08-23 | lenouvelliste.com Le Premier ministre, Ariel Henry, a pris part à une réunion de travail du comité de pilotage d’évaluation des besoins après la catastrophe Post Disaster Needs Assessment (PDNA en Anglais), organisée le lundi 23 août, dans les locaux du ministère de la Planification et de la Coopération externe en vue d’évaluer les dommages, les pertes et les besoins à la suite du séisme du 14 août qui a touché le grand Sud et causé pas mal de dégâts. Cette rencontre s’est déroulée en présence des ministres des Finances, Michel Patrick Boisvert, de l’Intérieur Liszt Quitel, ainsi que des représentants des différents partenaires techniques et financiers.

En plus des 2 207 personnes décédées et 12 268 blessées, la région du grand Sud a aussi enregistré, selon le bilan dressé par la Direction de la protection civile (DPC), 52 953 maisons détruites ainsi que 77 006 maisons endommagées. Vu l’ampleur de la catastrophe, le gouvernement veut réévaluer et actualiser la version préliminaire du PDNA datée de 2016. Selon le Premier ministre Ariel Henry qui dit attendre cette évaluation du PDNA dans un délai de six semaines, les perspectives de reconstruction doivent découler de l’évaluation des dommages, pertes et besoins post-séisme à la suite de ce tremblement de terre de magnitude 7.2 sur l’échelle de Richter qui a touché le grand Sud.

« Aujourd’hui, le gouvernement a la lourde responsabilité de relever le défi de la reconstruction de la péninsule du Sud. Nos cadres, accompagnés du secteur privé, de la société civile et des partenaires internationaux, évaluent les effets et les impacts sur la société. Cette connaissance de la réalité post-séisme et des perspectives de reconstruction se matérialise dans le cadre des résultats de l’évaluation des dommages, pertes et besoins post-séisme », a indiqué le chef du gouvernement, qui a souligné que le gouvernement s’est attelé dès les premières heures à organiser la réponse et à activer le système de secours et de sauvetage.

Pour lui, il s’agit d’orienter la reconstruction sur la voie du développement durable. Pour cela, il encourage tous les acteurs à travailler avec rigueur afin de doter le gouvernement et ses partenaires d’outils adéquats pour mieux orienter leurs interventions au profit du pays et particulièrement de la population durement éprouvée de la péninsule du Sud. « Les acteurs de la région du Sud doivent prendre part à la réflexion devant amener à reconstruire leurs territoires dévastés par le séisme du 14 août 2021. Il est important de signaler à l’attention de tout un chacun que les autorités et les administrations communales sont indispensables à la réussite de la mise en œuvre des programmes de l’aménagement et du développement des territoires », a ajouté M. Henry.

Dans son discours de circonstance, le chef du gouvernement a dit apprécier la qualité du soutien offert par les membres du partenariat tripartite engageant les Nations unies, l’Union européenne et la Banque mondiale. Il a salué la disponibilité de la Banque interaméricaine de développement (BID) d’être en première ligne aux côtés des autres acteurs nationaux et internationaux dans la planification de la reconstruction post-séisme.

 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist