Les notes automnales de Nicole Guillaume dans « Chemins de poésie »

Written by on August 13, 2021

Nicole Guillaume s’est enrichie dans le patrimoine des grands ciseleurs de textes poétiques, elle s’est enivrée à leur source avant de livrer ce recueil de poèmes qui porte bien son nom : « Chemins de poésie ». Elle confie dans ce recueil : « Parcourant les méandres des chemins de la poésie, je glane les images si symboliques de la vie… Certaines d’une magnificence aussi belle qu’une rose de velours, d’autres tissées d’ombres tragiques et d’éclaircies de bonheur. Mais le prisme de l’existence transparaît avec les nombreuses facettes de sa complexité et rejaillit de mille reflets sur la diversité des thèmes de notre vie. » Une belle image de kaléidoskope de ces chemins de poésie qu’elle a parcourus.

L’auteur a publié en France, 2018, aux éditions Édilivre, ce bouquet de poèmes pour marquer ses instants de vie dans l’ancrage du temps. Dans cette France, terre d’accueil où vit l’ancienne présentatrice de Réveil musical sur radio Haïti inter (De 1961 à 1964), elle s’adonne à la poésie. Depuis une vingtaine d’années, elle est le sismographe du temps qui passe. Sensible au moindre battement d’ailes des saisons, Nicole Guillaume, dans sa retraite au pays de Charles Baudelaire, de Victor Hugo, de Paul Verlaine et d’Arthur Rimbaud, capte les images de la France en automne.

« Les notes automnales

Tournent en une valse

D’un feuillage flamboyant.

Soulevé en tournoyant

Par des airs glacés

Qu’on écoute en tremblant.

Les notes automnales

Jaillissent sous la pluie

En une musique froide

Dont le cœur se raidit. »

Nicole Guillaume fait de la musique quand elle écrit. Sa phrase est cadencée. Un chanteur peut facilement mettre en chanson ces morceaux qui coulent dans la douceur selon l’humeur de ses sentiments harmonieusement rendus.

« Les notes automnales

Se creusent dans nos jours

En un rythme infernal

Quand on se meurt d’amour. »

L’auteure du poème reprend « Les notes automnales ». Ces suites de mots résonnent aux pavillons des oreilles du lecteur tel un couplet d’une chanson. Il donne envie de reprendre en chœur chaque refrain.

« Les notes automnales

Aux flammes des cheminées

En gerbes d’étincelles

Crépitent dans le bois

En lueurs qui chancèlent.

À chaque fois qu’elle revient avec ces notes, un pan de l’instant est capté en image. L’automne influe sur son humeur.

« Les notes automnales

En ces immenses nuits

Où le soleil nous fuit

S’égrènent doucement

Aux confins de l’ennui. »

Elle accueille cette saison qui succède à l’été et précède l’hiver dans cette France où elle a planté sa maison comme un évènement attendu dans sa vie de retraitée. Elle souligne ses traits en de belles journées marquées par une nature offrant généreusement des arbres aux feuillages flamboyants, elle évoque des temps froids et pluvieux.

Ces mouvements, ces changements, dans une saison qui rappelle aussi le soir de la vie,  font penser à « Soleils couchants » un poème de Victor Hugo publié en 1831 dans les Feuilles d’automne :

« Le soleil s’est couché ce soir dans les nuées ;

Demain viendra l’orage, et le soir, et la nuit ;

Puis l’aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;

Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s’enfuit !

Tous ces jours passeront ; ils passeront en foule

Sur la face des mers, sur la face des monts,

Sur les fleuves d’argent, sur les forêts où roule

Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

Et la face des eaux, et le front des montagnes.

Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts

S’iront rajeunissant ; le fleuve des campagnes

Prendra sans cesse aux monts le flot qu’il donne aux mers.

Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,

Je passe, et refroidi sous ce soleil joyeux,

Je m’en irai bientôt, au milieu de la fête,

Sans que rien manque au monde, immense et radieux ! »

Victor Hugo (Les Feuilles d’automne, 1831)

Nicole Guillaume, tout comme le poète français, représente cette saison dans sa conscience et dégage une observation de poète sur ce phénomène.

« Les notes automnales

Nous apportent en riant

Nous apportent en chantant

L’espoir de ces saisons

Où le soleil reluit. »

« Les notes automnales », est un poème, un miroir qui réfléchit des fragments de l’instant qui n’est jamais le même. L’automne comme la répétition d’une mélodie laisse voir le temps qui s’évanouit en une suite de combinaisons dans « Chemins de poésie ».


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist