Référendum, CEP… Ariel Henry négocie avec l’opposition et avance dans les projets de Jovenel Moïse

Written by on September 11, 2021

Publié le 2021-09-09 | lenouvelliste.com Alors que les organisations politiques de l’opposition, dites les plus radicales c’est-à-dire  les farouches opposants à Jovenel Moïse du temps de son vivant, étaient diamétralement opposés à son projet de référendum constitutionnel et au Conseil électoral provisoire, aujourd’hui ils sont sur le point de signer un accord politique avec le Premier ministre Ariel Henry qui, de son côté, avance dans ces projets jadis dénoncés par cette même opposition.

Le Comité consultatif indépendant (CCI) a remis au Premier ministre Ariel Henry, mercredi, ce qu’il considère comme une nouvelle version de l’avant-projet de la nouvelle constitution. « Membres du Comité, je vous remercie et vous félicite d’avoir fait preuve d’abnégation, de professionnalisme, d’impartialité dans l’accomplissement du mandat qui vous a été confié. Mission accomplie ! La nation vous est reconnaissante », s’est réjoui le Premier ministre.

Selon le chef de la Primature, « les crises politiques multiples que nous avons connues au cours de ces dernières décennies, le handicap que ces dernières constituent pour la bonne marche des institutions publiques, sont des arguments sérieux en faveur d’une nouvelle constitution ».

« Les crises d’origine constitutionnelle ont fortement ponctué les conditions de vie de la population ces derniers temps. Nous sommes tous témoins des prises de positions et des revendications des secteurs de la vie nationale sur la nécessité d’adopter une nouvelle constitution », a soutenu Ariel Henry en recevant le projet de la nouvelle constitution.

De son côté, le Conseil électoral provisoire décrié nommé par le président Jovenel Moïse et qui n’a pas prêté serment devant la Cour de cassation a publié cette semaine sa liste partielle des partis et regroupements de partis politiques agréés. « Le Conseil électoral provisoire (CEP), conformément à l’article 165 du décret électoral du 5 juillet 2021, publie la liste partielle des partis et regroupements de politiques agréés à participer aux prochaines joutes électorales », lit-on dans un communiqué de l’institution électorale.

Le CEP a ajouté que le tirage au sort, en vue d’attribuer un numéro à chaque parti ou groupement politique, sera annoncé sous peu. Le CEP a dit réaffirmer sa détermination d’accomplir sa mission en toute indépendance, de manière crédible, honnête et transparente.

Ils sont exactement 108 partis et regroupements de partis politiques sur cette liste publiée par le CEP décrié. Ces organisations politiques sont les unes moins connues que les autres.

C’est dans ce contexte que le Premier ministre Ariel Henry négocie avec des organisations politiques de l’opposition sur la signature d’un accord alors que M. Henry n’a renoncé à aucun des projets de Jovenel Moïse contestés jadis par ces mêmes structures politiques. Des responsables du Secteur démocratique et populaire, de la Fusion des sociaux-démocrates, entre autres, qui intervenaient cette semaine sur radio Magik9, n’ont pas caché leur volonté de pactiser avec le chef du gouvernement.

Cependant, pour le secrétaire général du Conseil des ministres, « il faut arrêter la supercherie. Le seul accord que le PM peut signer c’est sa lettre de démission. Il convient de faire remarquer que le Conseil des ministres a approuvé le gouvernement de M. Henry. Pour ce faire, il y a lieu d’y associer le tiers du Sénat, constitué des seuls élus de la République », a fait savoir Rénald Lubérice sur son compte Twitter.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist