Séisme : les mairies désarmées

Written by on August 20, 2021

Publié le 2021-08-19 | lenouvelliste.com L’aide se fait toujours attendre dans les endroits les plus affectés par le tremblement de terre du 14 août. Les victimes, livrées à elles-mêmes, se tournent vers les élus locaux. Incapables d’organiser la réponse, les autorités locales, à l’instar des sinistrés, restent désarmées. Pour Jude Édouard Pierre, agent intérimaire de Carrefour, le pouvoir central est le principal responsable.

 

Dans le département du Sud, les agents intérimaires se plaignent du comportement de la population qui les accuse « de ne rien faire pour voler à son secours ». Les élus locaux, tout comme leurs mandants, sont aux abois. Ils sont impuissants devant les catastrophes matérielle et humanitaire causées par le séisme, incapables d’accompagner les membres de leurs communautés. Interrogés par Le Nouvelliste, ces élus locaux appellent le pouvoir central à agir au plus vite pour venir en aide à la population.

Pour Jude Edouard Pierre, cette incapacité des autorités à résoudre ce problème mis à nu par le séisme est plutôt chronique et relève de l’irresponsabilité des autorités centrales. L’agent intérimaire de la commune de Carrefour, intervenant à la matinale de Magik9, a parlé de « l’absence de volonté politique au niveau central pour stabiliser les collectivités en faisant d’elles les composantes essentielles au niveau local du Système national de gestion des risques et des désastres (SNGRD).

« Les maires ayant pris fonction en 2015 ainsi que les coordonnateurs de CASEC élus en 2017 n’ont jamais suivi de séance de formation continue sur la problématique de la protection civile alors qu’ils sont respectivement coordonnateurs de la protection civile au niveau communal et coordonnateurs de la Protection civile au niveau des sections communales », déplore-t-il.

Jude Edouard Pierre a évoqué l’asymétrie entre les autorités locales et autres autorités du pays. «  L’Etat veut centraliser l’aide en passant par le COUN. Arrivée dans la délégation, l’aide provoquera un conflit de pouvoir entre les autorités pour la visibilité politique. Cela posera problème aux maires comme coordonnateurs de la protection civile qui n’ont pas accès direct au Premier ministre ni aux ministres, contrairement aux délégués et aux parlementaires », a-t-il déploré.

Jude Édouard Pierre évoque également le dysfonctionnement des mairies. « Le non-renouvellement du personnel politique au niveau municipal pose problème. Les agents intérimaires n’ont pas la liberté de la parole ni l’autorité sur le territoire, sans compter la démobilisation du personnel local. Les maires et les coordonnateurs des CASEC comptent 19 mois sans avoir reçu leur rémunération. Les portes des mairies sont fermées, elles n’ont pas de génératrice, d’outils, d’essence pour fonctionner et pour intervenir directement », a souligné l’ancien président de la Fédération nationale des maires d’Haïti, qui a mentionné la mairie des Chardonnières comme figure représentative de la situation de la majorité des mairies du pays. « Elle ne perçoit pas 50 000 gourdes de recette annuelle. Pour une population de 40 à 50 000 habitants, l’Etat lui accorde 400 000 gourdes par mois », soutient-il

Toutefois, Jude Edouard Pierre critique les maires qu’il qualifie de « moribonds ». Pour le président de la commission communale de Carrefour, ils sont passifs, trop attachés à leur poste, ce qui les empêche de parler, de dénoncer.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist