Plus de 15 000 cas de traumatologie pris en charge par MSF en 2021

Written by on April 10, 2022

Publié le 2022-04-08 | lenouvelliste.com

Seulement pour l’année 2021, Médecins sans frontières a pris en charge, à travers ses différentes structures dans le pays, plus de 15 000 cas de traumatologie. Ce qui montre, estime Juliette Seguin, cheffe de mission de MSF en Haïti, l’étendue des besoins médicaux dans le pays. 

A l’occasion de la Journée mondiale de la santé, le jeudi 7 avril 2022, Roberson Alphonse a reçu à l’émission programme « Dèyè Kay », diffusée sur Télé 20, la cheffe de mission de Médecins sans frontières en Haïti, Juliette Seguin, avec qui il a passé en revue non seulement la mission de MSF dans le pays, mais aussi l’ensemble des réalisations de cette association humanitaire à vocation médicale. Depuis 1991, MSF s’est implanté dans le pays et soutient le ministère de la Santé publique et de la Population.

Selon Juliette Seguin, MSF a divers projets dans le pays. « Dans l’Artibonite, nous avons un projet de prise en charge des violences sexuelles », informe la cheffe de mission, qui précise que ledit projet vise également la sensibilisation des adolescents à la santé sexuelle. A Port-à-Piment, dans le Sud, MSF a un projet de santé maternelle et infantile. « Nous construisons actuellement un centre pour les accouchements les plus compliqués », ajoute-t-elle.

A côté de ces projets, l’association humanitaire exécute des projets réguliers au niveau de Port-au-Prince. A Tabarre, MSF dispose d’un centre de prise en charge des cas de traumatologie et de grands brûlés ; « Au bas de Delmas et à Bel-Air, elle mène des activités de clinique mobile et sa clinique Pran Men’m (à Delmas 33) assure la prise en charge de survivants de violence sexuelle dans toute la capitale ».

Dans ses différentes structures dans le pays, Médecins sans frontières a reçu et pris en charge plus de 15 000 cas de traumatologie en 2021. Dans cette catégorie, on retrouve l’ensemble des chocs subis par un sujet, qui incluent la brûlure, les accidents de la circulation, la chute, etc. « C’est un chiffre alarmant. Cela nous montre l’étendue des besoins médicaux en Haïti. […] C’est un grand besoin d’avoir des services d’urgence disponibles en tout temps, à toute heure », affirme Seguin.

Pour ce qui est des traumatismes violents, MSF a pris en charge, à travers ses différentes structures dans le pays, plus de 2 500 cas en 2021. Cependant, précise la cheffe de mission de MSF en Haïti, ces chiffres ne reflètent pas toujours le niveau de violence, car les patients n’ont pas forcément accès aux soins. Les structures de MSF ont également pris en charge 800 cas de brûlures en 2021 et plus de 1 500 cas de violences sexuelles. Mais là encore, les chiffres ne reflètent pas forcément la réalité, vu que tous les cas de violences sexuelles ne sont pas déclarés. « Les violences sexuelles sont une urgence médicale », rappelle Juliette Seguin, qui invite toutes les personnes victimes de cette forme de violence à se rendre dans les centres disponibles à cet effet pour une prise en charge. Autres données, Médecins sans frontières a réalisé plus de 600 accouchements en 2021 pour 3 500 consultations prénatales.

En juin 2021, MSF a dû fermer son centre situé dans la localité de Martissant à cause de la flambée de violences provoquée par les affrontements entre bandes armées dans cette zone. Récemment, l’association humanitaire a dû suspendre toutes ses activités dans la zone de Drouillard, toujours à cause de l’insécurité. Une situation qui inquiète plus d’un. Mais la cheffe de mission de MSF dans le pays se veut plutôt rassurante. « Nous sommes aux côtés de la population haïtienne depuis 30 ans. Nous le resterons tant qu’il est nécessaire, à condition que nous puissions intervenir en toute sécurité », déclare Juliette Seguin.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist